Kazakhstan, la suite...

Publié le par Matthieu & Annaïg

Apres avoir longe le Syr Dariya sur plusieurs centaines de kilometres en passant par Qyzylorda, nous sommes arrives a Turkestan. Les vallees vertes contrastent avec les bandes de steppes et de desert, cette region est enormement irriguee avec des bandes de cultures le long du fleuve. Certaines parties du Syr Dariya font enormement penser aux bords de Loire entre Angers et Nantes, meme type de rypisylves, meme bancs de sable avec les memes corteges d’especes qui y nichent (Sternes naines et pierregarins, Petit Gravelot…), a l’exception pres des groupes de Chevaliers bargettes qui les arpentent. Les villages qui ponctuent la route sont tres boises et tres verts, on y fera quelques rencontres cocasses comme ces trois anes atteles ensemble a une charrette chargee qui reviennent tout seuls vers le village ou les vaches qui se mettent a l’ombre dans les abris bus.

On a rejoint la ville de Turkestan situee sur la route de la soie ou l’on voulait visite le Mausole de Kozah Akhmed Yasaui. L’emplacement de celui-ci nous ayant ete gentiment explique par un policier, nous y avons passe une partie de l’apres-midi. Le mausole, haut lieu de pelerinage, construit en 1390 accueille le tombeau du revere maitre soufi, poete mystique turcophone Yasaui mort en 1166. La piece centrale accueille notamment un immense chaudron en bronze de plus de 2 tonnes offert par Tamerlan pour accueillir les eaux sacrees.

Le soir nous avons rencontre Murah au cyber-cafe, un Kazakh super sympa qui nous a immediatement invite chez lui. Murah est photographe mais ne parle pas un mot d’Anglais et encore moins de Francais, il a du coup appele sa voisine prof d’Anglais pour faire la traduction, c’est ainsi que nous avons fait la connaissance de Saida d’origine Ouzbek. Nous sommes reste presque deux jours alternativement chez Murah et Saida. On a ete accueilli comme des rois, Murah nous a fait visite la ville et son immense bazar, avec les boulangers de rue qui font cuire le pain dans de petits fours en terre sur les trottoirs.

 

Cette pause n’aura pas ete exempte d’ornitho (Matthieu est incorrigible) puisque le jardin de Murah a permis l’observation de : Pouillots verdatres et boreal, Rousserolle des buissons, Tourterelle maillee, Roselin cramoisi et Bergeronnette grise personata (tout ca en centre ville de Turkestan !). Et puis les omnipresents Martins tristes partout dans la ville.

Nous avons emmene Murah jusqu'a Shimkent ou il avait a travaille, il nous a quand meme fait visite la ville en pleine inondation apres un violent orage. On a refait nos courses au Bazar de Shimkent, ne serait-ce que pour l’ambiance de cet immense bazar ou l’on trouve de tout.

Nous avons repris la route via Taraz en bifurquant vers le nord pour eviter le Kyrghyzstan, pays pour lequel nous n’avions pas de visas. La route est belle avec des zones tres vertes et l’approche du Kyrghyztan nous a revele les premieres vraies montagnes et leurs sommets a plus de 4500, le debut de la chaine du Tian Shan.

Alors qu’on nous l’annoncait comme assez rare, on a ete agreablement surpris d’observer de nombreuses Pies-grieches a longue queue, commune dans la plupart des villages.

Le long de la route, nous avons croise une colonie impressionnante de Moineaux espagnols avec plusieurs milliers de couples dont les nids regroupes auraient pu faire penser a ceux des Tisserins.

Nous avons fait une autre halte au pied du Tian Shan dans une immense steppe vallonees au mileu de troupeaux de chevaux, moutons et vaches. Depuis Aral ces dernieres sont toutes typees avec une etrange ressemblance avec nos vieilles races rustiques Françaises (Aubrac, Parthenaises, Nantaises, Maraichines…), belles cornes bicolores, museau clair et mufle fonce (la robe est variable du brun clair au gris en passant par des individus presque noirs avec une raie de mulet fauve). Certains taureaux ressemblent aux Aurochs (Phiphi (PJD), on attend le nom de ces races locales ;-)).

Comme pour l’ornithologie, les insectes et les plantes  sont un mixte d’especes europeennes qui cotoyent des especes asiatiques. Les prairies en fleurs sont pleines de papillons avec de belles emergences de gazes.

Nous ne voulions pas arrive trop tot a Almaty, nous avons donc fait une boucle vers le nord dans une zone de steppe et de desert. Les dunes etaient parsemees de tapis de graminees brillantes qui dansaient dans le soelil du soir. Des la nuit tombee, les Crapauds verts d’Asie centrale (Bufo danatensis) ponctuent nos nuits de leurs chants flutes.

Ce crochet etait interesse puisque nous voulions visiter le site archeologique de Tamgaly avec ses petroglyphes datant de l’age du bronze, magnifique. La surprise a ete de decouvrir une magnifique Couleuvre fouet de Ravergier dans un pierrier du site. Et surprise ornitho du matin, un magnifique male de Grive a ailes rousses (Turdus naumanni eunomus) dans les rochers a cote du camion.

 

 

 

 

Cette zone steppique semi desertique abrite une belle densite de Buse feroce, au pattern different des individus de l’ouest du pays.

 

Et toujours de l’Aigle des steppes…

 

Du Milan noir lineatus…

 

Et les premiers Moineau « Indiens » (une sous-espece du Moineau domestique consideree comme une espece a part entiere par certains ornithologues Kazakhs).

 

Nous sommes ensuite redescendu sur Almaty avec une pause au Lac Sorbulaq qui accueille une belle colonie de Pelicans frises. Nous repasserons sans doute car l’enorme colonie d’Etourneaux roselins n’etait pas encore installee dans la digue du lac. Nous y avons observe notre plus gros groupe de Chevaliers bargettes (31 individus ensemble).

 

Les zones boisees aux alentours du lac sont assez interessantes, on y a observe notamment quelques Tourterelles orientales (meena).

 

Nous avons rejoint Almaty et sa circulation delirante, mais on a vite pris le pas avec le camion. On l’a quand meme pose pour circuler a pied, non sans oublier les jumelles car la ville tres boisee regorge d’oiseaux comme cette Mesange azuree.

 

Attires par les montagnes et les nombreux comptes rendus ornithos, nous avons pris la direction de l’observatoire astronomique du Tian Shan. Apres une monte par un chemin un peu raide nous sommes arrive au pied du lac Almaty et de l’observatoire. On s’attendait a une route vraiment terrifiante etant donne les descriptions que les copains ornithos en faisait, le camion est arrive sans probleme en haut, et on avait deja emprunte des chemins beaucoup plus impressionnants.

 

L’observatoire est situe a 2800 metres d’altitude et les forets d’Epicea et les zones de Genevriers regorgent d’oiseaux.

La liste est trop longue pour etre enumeree, mais parmis les especes observees on retiendra notamment :

Le magnifique Rougequeue d’Eversmann…

 

Le Pouillot griseole…

 

Le Pseudoroitelet de la Reine Sophie…

 

Le Gros-bec a ailes blanches…

 

L’Accenteur a gorge noire (qui cotoie son cousin l’Accenteur brun)…

 

La splendide Calliope de l’Hymalaya…

 

Le tres commun et loquace Pouillot de Hume…

 

Le Serin a front rouge…

 

Et la Mesange songar.

 

Et quelques surprises altitudinales avec l’observation de Tadorne casarca a plus de 3600 m ou de la Pie et du Faucon hobereau nicheur a plus de 3000 m !!!

 

 

Deux montees a la station cosmique situee a plus de 3300 metres nous ont permis d’ovserver quelques nouvelles especes d’altitude comme lesTetraogallesde l’Hymalaya, le Rougequeue de Guldenstadt, l’Accenteur de l’Hymalaya et les Roselin de Hogdson et de Brandt. Avec en prime a chaque viree, le passage du Gypaete en quette de carcasses et d’os.

 

Tout ca au milieu des magnifiques montagnes du Tian Shan qui culminent a plus de 7000 m a l’est du Kazakhstan.

 

Et la cerise sur le gateau, c’est le Lac Almaty situe juste en dessous de l’observatoire dont le delta accueille un couple de Bec d’Ibis Tibetain, superbe espece !!!

 

 

On a fait la rencontre sympas d’un couple d’Iserois en Periple depuis la Toussaint en camion avec leurs trois enfants avec qui on a passe une soiree tres sympas, tous les 7 autour de la table dans notre camion. Et un groupe d'ornithos anglais/australiens super sympas (Sunbirds).

En attendant nos visas Mongoles qu’on a lance a Almaty, nous faisons une petite viree a l’est  vers le Canyon de Sharyn, creuse par la riviere Sharyn. Le site est accessible par une piste de plus de 10 km, seul le canyon beaucoup plus petit ou coule encore la riviere Sharyn est visible depuis la route. La riviere a creusee et sculptee d’immenses falaises de 150 a 300 m de haut.

 

La redescente vers Jalanash traverse une immense colonie de plusieurs milliers de couples d’Etourneaux roselins installes dans les rochers au bord de la route.

 

 

Nous avons passe quelques jours entre les bords de la riviere sharyn et les plateaux de prairies et zones humides de kegen, tout ca encadre par les montagnes. La riviere nous a donne les repas de deux soirs avec de fructueuses peches. Quelques passages orageux pas mechants, juste histoire de procurer quelques belles lumieres.

 

Etonnant de trouver de belles populations de Rales des genets a pres de 2000 m dans les immenses prairies vallonnees paturees par des troupeaux de chevaux et de vaches. Prairies pleines de fleurs (Edelweiss notamment), on va d’ailleurs bientot plus avoir de place dans le camion car Annaig s’est prise de passion pour les bouquets de fleurs des champs.

 

 

La reputation des Kazaks comme un peuple de cavaliers n’est pas usurpee. Les enfants doivent apprendre a monter a cheval en meme temps qu’ils apprennent a marcher. La rencontre avec deux jeunes cavaliers nous l’a demontre. Ne connaissant pas nos qualites de cavaliers, l’un d’eux est alle chercher au grand galop un ane au village. Seule Annaig s’est esayee sur l’ane, Matthieu se contentant du cheval et sa selle Kazakh. beaucoup plus confortable. Les selles rembourees de peaux de chevres recoivent dans une poche en cuir un piquet de fer, une longe en corde et un caillou en guise de marteau pour entraver le cheval lors des pauses des bergers.

 

 

 

Les vaches sont toujours aussi belles avec une curiosite, quelaues troupeaux de vaches a la robe brungee (Phiphi, Help !).

 

La gestion collective des troupeaux plairait bien aux copains Fred et Parrain. Les animaux sont menes aux paturages tous les matins par un ou plusieurs bergers a cheval en fonction de la taille du troupeau. Ces troupeaux, parfois de plus de 200 tetes accueillent les betes de tout le village reunies. Ces troupeaux paissent dans des prairies gigantesques a perte de vue (du mega extensif). Le soir les animaux sont regroupes et ramenes au village, donnant lieu a d’etonnantes rencontres de vaches bloquant les rues. Au fur et a mesure que le troupeau avance dans le village, les vaches rentrent petit a petit chacune dans leur maison respective (par le portail du jardin). Parfois on vient les chercher au milieu du troupeau avec une corde passee au cornes, on a vu une petite minette de 5 ou 6 ans venir chercher sa vache comme ca. Parfois meme les vaches meuglent au portail quand celui-ci est ferme, hallucinant. La question qui nous a turlupine etait de savoir comment fonctionnait cette discipline bovine. La reponse a ete trouve, repondant a une autre de nos interrogations en meme temps… les veaux. En effet ceux-ci sont des leurs premiers jours separes de leurs meres et passent la journee attache a cote des maisons ou en mini troupeau menes par un berger. L’entrain des vaches a regagner leur domicile tous les soirs n’est en fait en grande parti mu que par l’instinct maternelle, CQFD.

Sinon, Max, t'inquietes pas, on profite a fond des villes des gens et des specialites locales. On en est a notre 37 ieme type de bieres differentes depuis le debut du voyage avec des agreables surprises dans les bieres Roumaines et Kazakhs notamment.

Publié dans temujin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dupriez Quentin 25/08/2007 19:20

Récits passionnants, sublimes images, formidable aventure ...
Assis devant mon ordi, je voyage et ne vois pas le temps passer !
Un très grand bravo à vous et merci du partage!
Quentin 

DELAPRE Jean-Pierre 16/08/2007 16:48

Bonjour à tous les deux,
Certes vous nous avez fait une belle frayeur... rien de comparable  à celle qui vous a étreint bien-sûr lors de ces interminables secondes et puis tout le reste... vacherie!
Ceci étant nous sommes heureux de vous savoir saufs, malgré la multitude d\\\'échymoses et  autres bobos. le plus préoccupant restant ces soucis ligamentaires qui, je l\\\'espère ne te font pas trop souffrir "barbu de mon coeur"et qui je le souhaite disparaissent rapidement. Mon vieux Mathieu j\\\'ose penser que tu avais pris soin d\\\'emporter une seconde paire de bins au cas ou...
Nous pensons bien à vous et croisons les doigts, (même ceux des pieds...) pour que votre véhicule soit rapidement en état et vous permette de bien rapidement poursuivre votre fascinant et incroyable périple. Faites-nous encore rêver comme vous savez si bien le faire depuis votre départ.
 
... et putains de photos, et des piafs qui scotchent...
On en veut encore.
On pense à vous , soignez vous bien. et gaffe à vous deux.
A bientôt, et grosses bises.
Martine et Jean Pierre DELAPRE
 
 
 

Manu Cardin 13/07/2007 11:39

Vraiment très beau voyage.
C'est énorme ce que vous faites et ce que vous vivez....
Bouoouououhououou, et moi je me tape tous ces c... au boutot !!!
A mon avis ça va inspirer du monde votre aventure...
Je me répète mais les photos sont superbes, et chapo bas pour les photos ornithos... jolie collection !! ;o)
Longue vie, santé, bonheur,....
Gros becs.
Manu
 

les vieux 04/07/2007 16:16

nos amours c'est génial internet, nous sommes dans les Alpes et nous pouvons suivre vos périgrinations ; c'est merveilleux toujours de formidables photos et des rencontres humaines extraordinaires qui vous réconcilient avec la gente humaine enfin celle que vous rencontrez car chez nous ce n'est pas tout à fait la même chose !!! nous espérons qu'en russie vous n'aurez pas de problèmes et que vous passerez la frontière mongole sans problèmes. Papa et jean-luc font des promenades magnifiques et nous lisons, aujourd'hui il fait froid donc nous nous calfeutrons. Nous allons rejoindre les Chassevent, nous dînons ensemble ce soir. Nous allons les inviter à venir regarder votre blog. Gros gros bisous de nous deux les vieux.

Tomi et Jupette 24/06/2007 22:25

Salut les ptits loups

Nous suivons votre périple avec assiduité, merci à vous de nous faire autant rêver, vos photos sont toujours aussi belles et nous attendons la suite ainsi que votre retour avec impatience.
“Pour la vache je pense que c’est sans doute la vache milka façon chocolat liégiois. Il suffisait de demander.”

Profiter bien de ses moments uniques, prenez soins de vous.
Grosses bises
Tomi et Jupette
PS: Bizarre, le ventre de jupette gonfle!!!