A nous le desert de Gobi...

Publié le par Matthieu & Annaïg

Comme le camion se comporte comme avant d’un point de vue routier, nous decidons quand meme de reiterer notre descente vers le desert de Gobi.

Nous mettons donc cap vers le sud apres avoir fait les pleins d’eau, de carburant et de nourriture. Nous repassons par la zone de l’accident non sans quelques angoisses, mais vite dissipees par les paysages et les observations faites le long de la piste.

Nous retraversons un secteur de steppe qui abrite une densite de hamsters hallucinante…

 

 

...et bien entendu, cet immense garde mange fait rappliquer bon nombre de predateurs avec beaucoup de Buses de Chine...

 

...d'Aigles des steppes...

 

 

...de Faucons sacres...

 

 

...et de Grands Corbeaux...

 

La route fut assez longue car vraiment mauvaise avec de la tole ondulee infernale sur des centaines de km et des passages de paysages quelques fois  monotones (du desert plat a l’infini).

Apres la ville de Mandalgov, alors que nous roulions avec le soleil en quasi pleine face, une silhouette isolee au bord de la piste nous a fait nous arreter. Un chiot abandonne etait pose la en plein desert au milieu de nulle part. Que faire, l’abandonner ici a une mort certaine (pas une goutte d’eau), l’emmener a la prochaine ville et le poser la ?? Toujours est-il que nous ne pouvions pas le laisser la, ses sanglots ayant meme eu raison de l’insensibilite de Matthieu.

On a donc embarque ce petit chien, et au fil du parcours, voyant que le deposer dans un village ne lui reserverait pas forcement un meilleur sort qu’au bord de la piste, on se decide a le garder. On etait pas forcement enthousiastes et vraiment pas decides a avoir un chien et se taper ce boulet avec nous, mais les circonstances et la gentillesse de la bete nous ont aide dans notre decision. Nous voila donc parti pour voyager a trois. Comme l’inoriginalite ne tue pas, nous l’avons appele Gobi…

 

 

 

Dans notre deboire, nous avons de la chance car nous sommes tombe sur le chiot le plus cool de la terre, pas de ces chiens pissous et mordilleurs, non, un adorable petit machin qui attend patiemment le matin que nous soyons leves pour faire la fete et ses vidanges. Nous devrons juste passe chez une veto de UB (on a le contact) pour les vaccins et le carnet pour les douanes.

Apres ce petit aparte, nous avons continue la route et atteint la ville de Dalanzagad, petite Ile au milieu du desert de Gobi.

Les flaques d'eau autour de la ville accueillaient d'importants groupes de Bergeronnettes printanieres et citrines...

 

...et les buissons (des Saxaults nains) quelques Pies-grieches isabelles et brunes, tout ce petit monde en halte migratoire)...

 

Contrairement au idees recues, le desert de Gobi n'est pas une vaste etendue de sable, la surface de dune ne representant qu'a peine 3% de la surface du Gobi. Cet immense desert est constitue de vaste plaines desertiques et caillouteuses ponctuees de massifs de montagnes (plus de 3000 m) et de langues dunaires (jusqu'a 180 km de long). Nous avons d'abord pris la direction du massif montagneux le plus a l'est du Parc National de Gurvan Saykhan pour nous rendre dans les Gorges de Yolyn Am (les gorges des Gypaetes en Mongol). Ces gorges encaissees au milieu d'un superbe massif montagneux ont la particularite que les glaces hivernales n'y gelent jamais, sauf cette annee ;-)).

 

 

 

Les pentes rocheuses parsemees de taches de genevriers accueillent de nombreuses especes comme le quasi endemique Accenteur de Koslov...

 

...son cousin l'Accenteur brun...

 

le Bruant de Godlewski...

 

...le Roselin de Mongolie...

 

Et pas mal de Pouillots bruns, Gobemouches bruns et de la Taiga en migration...

 

...du Pipit spioncelle ssp. coutelli...

 

…et de nombreuses autres especes comme les Pouillots griseole, Pipits a dos olive, Tetraogalles de l’hymalaya, Roselins superbes et merveilleux….etc

Et les Ibex tres presents dont nous ferons de belles observations, mais verrons surtout d’innombrables restes (mortalite hivernale, braconnage, predation ???)…

 

 

Tout ca sous les regards des Pika de Pallas...

 

...et des Spermophiles...

 

...qui alarments en voyant un Gobi un peu curieux...

 

Nous quittons Yolyn Am pour quelques jours dans le desert au milieu des Alouettes de Swinhoe et de groupes de Syrrapthes de plusieurs centaines d'individus.

 

Et nous nous posons pres d’un massif montagneux afin de gravir le sommet pour admirer la vue impressionante sur le desert de Gobi a l’infini a 360°.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle balade ou nous essayons de ne pas marcher sur les tapis d'Aster...

 

...et d'Edelweis.

 

Le Gypaete est tres present dans cette region du Gobi, nous observerons meme 3 individus en pompe au milieu du desert total !!

 

 

Le Faucon sacre aussi...

 

 

Enfin le Gobi ne serait rien sans ses inombrables chameaux...

 

Il est malheureusement temps de remonter vers Ulan Bator, en suivant la trace du GPS car les pistes ne menent pas toutes a UB !!!

 

Malgre l’etat des pistes, on croise certains camions et 4x4 qui roulent comme des cretinos a fond de balle. A ces vitesses, il y a forcement quelques degats colateraux sur la faune, comme cet Aigle des steppes victime du trafic routier (faut y-aller quand meme !!)…

 

Et enfin, et surtout, nous n’avions pas donne le resultat du gagnant de notre concours photo de l’oiseau mystere d’Ogii Nuur. And the winner is… Willy Raitiere, qui bien au taquet nous a repondu le plus rapidement. Il s’agissait bien d’un jeune Pipit de Godlewski.

Donc Willy, tu a gagne ton fromage de Yack, a deguster devant nous (on aime bien voir les grimaces des copains ;-)) !!

Et pendant qu’on y-est, celui qui nous dit le plus rapidement quel age a l’Aigle des steppes juste ci-dessus, gagne une remige primaire de cet individu.

 

Publié dans temujin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aymeric mousseau 07/09/2007 18:05

Salut!
Je prends le temps de vous ecrire un petit mot, parceque là quand meme, y a du gros dossier!!!
D'abord merci mille fois de prendre le temps de nous décrire vos aventures et vos decouvertes... on s'y croit et perso, çà me fait evader et c'est bon... pour le bouquin, je suis 100% d'accord! Ensuite, et là encore je suis pas originale, bravo pour les photos, c'est hallucinant... j'en chialerait presque!
bonne continuation, et surtout prenez votre temps pour rentrer. C'est pas qu'on veut pas vous voir, mais c'est qu'ici c'est pas bien la fête... alors good trip's end!!!
Aymeric

Florence Le Guillou 03/09/2007 21:39

En effet, "Gobi", c'est pas très original mais comme ça vous pourrez le rebaptiser "Gobie" de retour en Vendéen, ça fera couleur locale!
A lire votre blog, on a l'impression que les petits tracas sont vite oubliés, ça soulage!
Si vous trouvez un cheval au bord d'une piste, je suis preneuse.
 
 

delapre jean-pierre 31/08/2007 20:58

Re coucou,Excellente idée de l'ami Nidal : " Envoie des gags, on se fait un peu tardir dans nos buissons!A plus et bises .JP

Nids 31/08/2007 17:45

Re salut mon grand Barbu (pour ressembler à Sébastien Chaballe il ne te reste plus qu'à dépecer un Ibex à chaque repas).
Ce que je disais se confirme, à chaque réactualisation, c'est Méga fistage.
Trève de conneries, je suis content de voir que vos problèmes n'ont que peu affecté votre motivation et que l'aventure continue, toujours aussi belle. J'espère que votre Taco vous ramenera entier et en bonne santé jusqu'en France. Continuez à nous abreuver de vos découvertes et vos photos, c'est  vraiment magique ! Tu veux pas nous envoyer quelques gags avec DHL ? ici on en manque cruellement !
Pour l'Aigle, j'hésite entre 2A et 3A. Je pencherais plus pour la première mais comme elle a été dite, je dirais donc 3A.
amitiés et bizs à vous deux.
Nids
 

DELAPRE Jean-Pierre 31/08/2007 11:02

Bonjour à tous les deux, tous les trois devrais-je dire,
 

Maintenant vous voici avec un nouveau compagnon d’aventure. Gobi, il a une bonne bouille, je comprends mieux pourquoi vous avez fini par craquer. Il à l’air costaud le Gobi à son pépère,  ce qui laisse deviner un futur et robuste nounours… Va pouvoir cavaler tout son saoul à Noirmout… Les papattes pleine de cette bonne vase de l’estran…Mais non Matthieu… Viens ici Gobi !
 

Ceci dit vous avez repris la piste avec joie( comme on vous comprend !) Cette petite escapade dans le Gobi pleine de découvertes et d’émotions diverses. Merci pour ces comptes-rendus qui nous ravissent tout comme les clichés d’ailleurs. Les photos de sacres HUMMMMM..
 

Pour ce qui est du nouveau quiz concernant cet eagle, je serai de l’avis de Seb et JPS, je dirai un oiseau dans sa seconde année, au vu  de certains critères et comme le dit JPS pour départager les éventuels ex aequo, on va dire 17 mois et 7 jours, pour les heures je sèche….
 

De toute manière je vais faire un caprice, car même si je suis loin j’en voudra une Na !…
 

Quant à l’idée émise par certains de voir le récit de cette expé. Sur le papier et dans un bon bouquin j’y abonde totalement. Va falloir y réfléchir sérieusement . Perso, je dispose au bureau (merci le MINEFI et le contribuable) d’une bonne imprimante couleur et ne manque pas  d‘imprimer chacun de vos comptes-rendus et de les relier pour mieux les relire et les apprécier bien calé au fond d’un fauteuil une fois come back home…
 

Bref on attend la suite avec toujours autant d’impatiente .
 

Bonne route, bon vent et plein d’agréables émotions et obs infernales.
 

Prenez quand même soin de vous.
 

Bises
 

Martine et JP DELAPRE