Mongolie, part 2...

Publié le par Matthieu & Annaïg

Apres la ville d’Altai, nous avons pris la direction du Lac de Boon Tsagaan Nuur, non sans avoir litteralement explose un pneu… spectaculaire !!!

Ce Lac perdu en pleine steppe desertique est tres riche ornithologiquement, le delta de la riviere Baydrag qui s’y jette accueille d’enormes reposoirs de larides dont beaucoup de Goelands de Mongolie…

…une belle colonie de Goelands ichtyaetes dont les cris des jeunes quemandant rappellent le henissement d’un cheval…

…de gros regroupements de Sternes pierregarins, Guifettes leucopteres et une colonie de Sternes caspiennes tres bruyantes…

…ainsi qu’une espece mythique (deja vue au Kazakhstan), la Mouette relique avec trois adultes en plumage nuptial. Une mauvaise photo, tout specialement pour Maxime, decu de n’avoir pas eu celles du Kazakhstan ;-))

Cote limicoles, nous ne sommes pas en reste avec entre autres encore pas mal de Becasseaux a longs doigts, Chevaliers bargettes, Chevaliers stagnatiles et Gravelots de Leschenault…

Quelques surprises avec la premiere Pie-grieche brune, quelques Canards a faucilles, Canards a becs tachetes, un magnifique Crabier Chinois en plumage nuptial (l'espece est rare en Mongolie, environ une dizaine de mentions), et la premiere Oie cygnoide...

Enfin, les berges de la riviere accueillent de tres nombreuses colonies d'Hirondelles pale (la sous-espece diluta de l'Hirondelle des rivages)...

La steppe alentour est tout aussi riche avec les maintenant classiques Syrrhaptes, l'Alouette  Mongole, qui remplace ici sa proche cousine l'Alouette leucoptere, et le fameux Geai terrestre ou Podoce d'Henderson, sans compter les tres nombreuses Gerbilles.

Nous reprenons la direction de la ville de Karkhorin, via Bayonkhongor et Arvaykheer, tres serieusement touchees par de violents orages qui ont laisse des stygmates sur les ponts !!

C'est a la sortie de cette derniere ville que nous croisons avec etonnement le premier cimetiere dans lequel paissent quelques yacks.

En route nous croisons quelques familles de Grues demoiselles dont les poussins parfois nigauds nous font beaucoup rire.

Le camion fete ses 20 ans le 21 juillet et nous le fait rapidement savoir avec notre premier gros soucis mecanique… la commande hydraulique d’embrayage rend l’ame, et nous laisse du coup bloques sur place, sans pouvoir embrayer ou debrayer, avec une vitesse de bloquee ! Du coup, demontage total du systeme hydraulique d’embrayage - qui fonctionne avec le circuit de frein -, ainsi que des pistons emetteur et recepteur, purge du systeme et apres une bonne demie journee de perdue, miracle ca repart !!! Nous devrons sans doute changer la piece.
Autre caprice de la bete, apres un passage a gue tres profond et tres long, le demarreur a bu la tasse et a cesse d’un seul coup son travail oh pourtant necessaire ! Encore un moment de mecanique avec un demontage et une remise a neuf de l’engin, qui repart comme en 14 !!!
Qu’a cela ne tienne, le paysage est magnifique et nous nous posons pour le bivouac dans un chaos d’amas granitiques splendides…

...veillant sagement sur quelques petroglyphes bouddhistes graves en Tibetain, dont la fameuse phrase : Om Ma Ni Pad Me Hum...

Les amas de rochers sont squattes par plusieurs Renards corsacs dont une famille que nous observerons un long moment...

...et de nombreux Pikas reveurs aux grandes oreilles (une grande partie des rongeurs rencontres sera determinee reellement specifiquement a notre retour en France)...

Les alentours sont frequentes par les Moineaux soulcies, Traquets isabelles, Niverolle du Pere David...

...et l'omnipresente Alouette haussecol (l'une des especes les plus frequemment observee en Mongolie dans tous les types d?habitats)...

Le pain venant a nous manquer, et nostalgiques des copains boulangers Bio (Christophe, Rabu, Therese…) nous avons entrepris de faire du pain que nous avons cuit dans un four home-made au brevet Gaspard !!! Premiers resultats satisfaisants, mais il faudra nous procurer de la levure, la biere Mongole ne faisant pas assez gonfler la pate…

Nous reprenons la route en direction de la ville de Kharkhorin (Karakorum) ou nous arrivons pour visiter le monastere d'Erdene Zuu construit en 1586, impressionant avec ses 108 stuppas dressees sur le mur qui entoure le monastere...

Alertes par le son des conques, nous allons assister a une seance de prieres des moines et lamas avec chants et psalmodies bouddhistes en tibetain.

Trois temples dans l'enceinte d'Erdene Zuu sont dedies aux trois periodes de la vie de Buddha : Buddha enfant, Buddha adolescent et Buddha adulte. Ils sont tous richement decores et ornes de statues representant -entre autre - les stades de la vie de Buddha.

Nous avons quitte Karakhorin pour prendre la direction de la vallee et des chutes de l’Orkhon, l’une des plus longues rivieres de Mongolie. Comme nous commencons a y prendre gout, et plutot que de faire un enorme detour par les pistes, nous tracons tout droit au travers des steppes et montagnes en suivant la route du GPS, qui ne nous indique parfois qu’une ligne droite totalement infranchissable. Ces incartades geographiques sont des plus enrichissantes, puisque loin de tout axe touristique… Nous y ferons de tres belles rencontres. Les gens ici vivent comme des Indiens, generalement seulement equipes d’une moto et d’un char a roues pleines en bois (comme dans Asterix), tire par un Yack pour la transhumance et le deplacement de la yourte.
On y croise regulierement d’imposants bovins, croisement entre un Yack et une vache.

Les prairies regorgent de Pipits de Godlewski dont la Mongolie accueille le bastion de l'espece...

Le paysage est vallonne et tres boise dans ce secteur occasionnant quelques bivouacs en lisiere d'immenses forets de Melezes coiffant les sommets des montagnes.

Nous y ferons de belles balades ornithos et nous endormirons avec les hurlements des loups...  magique !

Annaig y discute avec une famille de Grands Corbeaux...

...pendant que Matthieu taquine les Pipits a dos olive, Bruants a calotte blanche, Pouillots de Hume et autres Becs-croises bifasciee...

...les ecureuils sont de plus en plus fonces en allant vers l'est...

Un des matins, de retour au camion apres une balade, nous constatons qu’une moto est garee juste a cote, petit moment d’angoisse instinctive pour decouvrir a l’ombre de la machine un vieux nomade et son tres jeune fils qui nous attendent. Le vieux fume sa pipe pendant que l’enfant joue avec les criquets de la prairie. Nous avions croise l’homme la veille alors que nous depannions une famille en panne de voiture dans la steppe. Il a reconnu notre camion non loin de sa yourte et nous a amene du beurre de yack et des fromages que nous degustons en lui offrant le the. C’est tout naturellement qu’il nous a invite a sa yourte ou nous passons un formidable moment, participant a la traite des juments, et aux repas et activites de ce groupe de Yourtes. En ete les nomades se regroupent generalement par petits groupes de 3-4 yourtes pour un partage des taches et une sorte de vie communautaire.

Les Mongols ont rebatise notre camion : La Ger Machina (la voiture-yourte) et nous y invitons regulierement certains d’entre eux a y prendre le the. Traditionellement, l’hospitalite Mongole se remercie par un petit present, c’est donc avec plaisir que nous avons prepare une belle fournee de crepes pour inviter en remerciement l’une des familles qui nous avait spontanement accueillie. Un sympathique moment, a deguster des crepes au sucre en buvant un the aupres du camion !

Un bel enlisement du camion dans une tourbiere, a 10 km de la premiere yourte et 15 du premier vehicule pouvant nous tirer de la, nous a valu une belle rencontre d'un groupe de familles qui nous tirerons de ce faux-pas. Nous passerons encore de bons moments avec eux  durant ces deux jours.

 

Seule ombre au tableau, notre camion est reste seul isole pendant une bonne journee, permettant a des voleurs aux aguets de nous delester de 3 jerrycans de gasoil solidement fixes et cadenasses sur le toit. Malgre les recherches de nos bidons par nos nouveaux amis Mongols nous devrons nous resoudre et perdre definitivement 60 litres de gasoil et trois jerrycan en acier.

Nous regagnons les chutes de l'Orkhon que nous delaissons rapidement car trop touristiques, pour preferer le canyon taille dans la lave volcanique et la vallee de la riviere un peu en aval.

 

Annaig y teste le fanchissement des passages a gue, avec plus ou moins de facilite ;-))

Nous y pecherons le repas du soir (Ombre, hotu et aures salmonides) et observerons nos premieres Bergeronnettes grises de la sous-espece baicalensis...

...une quantite incroyable de Martinets de Siberie nichant en haut des falaises...

...quelques Grives a gorge rousse...

…et les premiers Gobemouches de la Taiga, Pouillots brun et a pattes sombres et autres Rougequeues aurores, Bruants aureoles (encore en plumage nuptial), Roselins a longue queue…
C’est ici aussi que nous rencontrerons pour la seconde fois en Mongolie un des serpents tant attendu, l’Ancistrodon. Ce crotale, car il s’agit d’un vrai serpent a sonnette, cherchait a nous intimider en faisant cliqueter les parties cornees du bout de sa queue.

Une famille de Lievre de Tolay joue dans les rochers...

...au milieu d'un troupeau de vaches indifferentes...

Le Pigeon des rochers est bien present dans les micro-falaises, proche parent du Pigeon biset il s'en differencie notamment par sa queue blanche a barre terminale sombre.

Apres un passage par Tsetselreg, nous avons pris la direction d'Ulan Bator non sans faire une pause sur le Lac d'Ogii Nuur. En traversant la steppe, nous croisons quelques Vautours moines, espece tres presente en Mongolie.

Et puis une surprise, pas des meilleures : personne ne nous avait mis au courant de la visite presidentielle de Sarkhozy en Mongolie !!! ;-)))


Remerciements :

 

Quelques speciales dedicaces et remerciements…
A Monsieur Bonduelle d’abord, pour la qualite de ses boites de conserves dont l’une d’elles sert a reparer notre pot d’echappement, nous evitant un vieux bruit de paquebot !!! D’autres remerciements a Messieurs Mercedes et Benz pour nous avoir concocte ce petit modele 207 aussi robuste et passe partout, d’avoir mis sur ce moteur OM616 un rapport de boite tres court et coupleux sur la premiere vitesse, nous permettant des franchissements et des passages a faire palir les proprietaires de 4x4 Mongols.
Special merci a Chichon, le frero prefere de Matthieu pour le pret de sa canne a peche qui nous permet d’agrementer nos menus de poissons frais !!
Un immense non merci et un ras le bol pour la marque Chinoise qui fabrique les chambres a air les plus pourries de la terre, qui eclatent comme des bulles de chewing gum et qui nous auront valu pas moins de 4 crevaisons en 200 km.

Et une petite dedicace pour David le samourai, nous avons trouve la femme de ta vie !!! Prepares-toi, on kidnappe en rentrant la princesse des steppes Mongoles, la plus belle archere du pays !! ;-)))

 

Publié dans temujin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard PARENT 02/09/2007 11:17

Je viens de parcourir votre suuupeeerbe blog avec mon frérot Jean (Parent) avec Denise qui sont actuellement dans mon petit village des Yvelines.
Bravo pour la qualité des reportages et surtout des photos, je vais maintenant pouvoir m\\\'y rendre de façon recurante pour egayer notre simple petite vie de Francilien.Je ne vous embrasse pas mais le ferait surement la prochaine fois, bravo à tous les 2 .
Vive la Mongolie et messieurs Benz et surtout Mercedes (je l\\\'ai bien connu il est sympa!).
Gérard (Parent)

Buisard Doris 21/08/2007 17:50

Fidèle lectrice de Oiseaux magazine et depuis peu de la revue Ornithos, je viens de découvrir votre voyage extraordinaire. Membre de la L.P.O. je suis émerveillée de pouvoir visionner tous ces oiseaux sur mon écran, des photos d'une qualité exceptionnelle. Je partage avec vous l'amertume du vol des jumelles après votre accident.
Cependant dans vos lecteurs, il y a des sensibilités et des ôpinions politiques  diverses. On peut aimer les oiseaux et voter pour M. Sarkozy....
Avec tous mes encouragements pour continuer ce merveilleux périple.
 

Jean-Philippe SIBLET 06/08/2007 20:53

Alors là je m\\\'insurge !!
Ce n\\\'est clairement pas sarko sur la photo !! Il est beaucoup plus petit !!!
JPS